Sempre verso l’alto, sempre verso Dio, fin con i piedi, sempre, (…) anche in quelle cose che sembrano ordinarie e banali.
Giovedì, 23 Gennaio 2020
13 Gennaio 2011
Costituzione del Centro Provinciale delle Vocazioni (FR)

aaa

Rome , 20 décembre 2010

 

Instaurare omnia in Christo!

   

Objet:
Constitution du Centre Provincial  Pour les Vocations.

 

 

Très Chers Directeurs Provinciaux, Vice-Provinciaux, Supérieur Délégué
e p.c. tous les religieux de la Petite Œuvre de la Divine Providence

 

                               Notre XIII Chapitre General  a prêté une particulière attention au thème de la vocation (cfr 13CG, 103-111) et a aussi donné une indication concrète pour constituer le Centre Provincial pour les Vocations. Jusque-là, nous pouvons dire que quasi toutes nos communautés ont manifesté un intérêt pour les vocations et certaines d’entre elles l’ont manifesté par des initiatives spécifiques. Mais écoutant les interventions des Pères Capitolaires, nous nous sommes rendu compte que la préoccupation est encore plus grande ; raison pour laquelle le Chapitre General le thème des vocations de manière intégrale, pour donner une réponse plus incisive. Il faut en effet que notre engagement pour les vocations soient mieux coordonnés, qu’ils aient une continuité et embrasse tous les aspects de notre vie, de mode que celle-ci devienne une «culture vocationnelle». Ainsi donc, je viens pour rappeler à tous les Supérieurs de la Province, Vice-Province et de la Délégation Missionnaire, de prendre à cœur (le thème de la vocation) durant les assemblées de programmation et même avant,  et de constituer le Centre Provincial pour les Vocation, selon les indications données dans la Déclaration.26 du XIII Chapitre General (cfr 13CG,110) :

 

Ogni Provincia, secondo la propria situazione, organizza il Centro Provinciale delle Vocazioni che, sotto la guida del direttore provinciale e la responsabilità di un consigliere, ha il compito di programmare con creatività e di svolgere una costante ed efficace promozione vocazionale, nel contesto della pastorale d’insieme (cfr Norme 61).

 

                                Le Chapitre a apprécié ce qui se fait en mérite actuellement: la prière pour les vocations, les écoles et cours préparatoires pour les formateurs dans certaines provinces et l’avvalersi de nouveaux  instruments  pour un authentique cheminement des jeunes en cheminement. Au même moment, il (le Chapitre) a noté certaines préoccupations sérieuses, comme par exemples celle de non avoir au sein de la Congrégation, « un projet stratégico-pédagogique de promotion et accompagnement vocationnel des jeunes», «un certain relâchement et manque de réunion de la part de plusieurs religieux», souvent une «fatigue à accueillir des jeunes en communauté parce qu’ils stravolgono nos programmes» et aussi «un abandon du cheminement de la part de plusieurs religieux de vœux temporaires et perpétuels» (cfr 13CG, 105).

                               Faisant une réflexion sur l’ensemble de la question, le Chapitre nous offre des indications précises : des lignes d’actions et de décision. Celles-ci cependant pour leur actualisation, ont besoin d’un sujet qui les cordonne de manière ordonnée et constante. Ce sujet, c’est le Centre Provincial pour les Vocation (cfr 13CG, 110), dirigé par le supérieur provincial et avec la responsabilité d’un conseiller.

Pour Don Orione que tous identifions comme un saint de la charité, une des expressions essentielles de la charité était le soin des vocations: “Une grande partie de notre charité, exerçons la dans la culture des vocations[1]. Mais la vraie raison de l’intérêt de Don Orione pour les vocations était que celles-ci soient la condition pour que vive le charisme : «les vocations au sacerdoce des enfants pauvres, après l’amour au Pape et à l’Eglise, mon idéal le plus cher,  l’amour  sacré de ma vie.»[2] Nous lisons en un de ses brouillons : «Tu sais bien comment j’insiste toujours sur les vocations. Tu vois, moi je serai le saint des vocations et du Pape»[3].

Dans sa lettre du 02/05/1920 adressée à don Pensa, don Orione écrivait que les grands saints, comme saint Paul, saint Vincent de Paul, saint François Xavier, saint Joseph Benoît Cottolengo, saint Jean Bosco, non auraient rien fait sans la charité. «C’est l’esprit de Dieu, qui est l’esprit de la charité céleste, qui doit nous porter à soigner parmi les jeunes, les saintes vocations religieuses et les futurs sacerdoces parce que, tant d’écoles, tant de rénovations d’âmes, de peuples et d’œuvres, ne fleurissent que par le sacerdoce et par la vie religieuse. Que ferons nous qui sommes vieux et déjà  quasi usés, si nous n’avons pas de continuateurs ? Moi j’en pense jour et nuit, et gémissant sur les misères humaines, quant à voir la crise qu’il y a dans l’Eglise à cause des vocations. Ah, si saint Vincent de Paul s’est vendu pour sauver la vie à un esclave, et nous,  serons-nous indifférents et froids à travailler pour donner à l’Eglise et aux âmes, de bons Prêtres qui continuent l’apostolat du Christ : pour donner à notre Congrégation des fils et des saints, qui continuent les œuvres que nous avons commencé avec l’aide de Dieu : et des lutteurs de la foi dans la charité, au service de l’Eglise et des âmes ? Une grande partie de notre charité, exerçons-la dans la culture des vocations. Prions Dieu afin qu’il nous envoie de bonnes vocations et suscite des saints Samuel pour le Sanctuaire.»[4]

 

Témoins et narrateurs de la vocation

Avant tout, il a lieu de rappeler que c’est Dieu qui suscite la vocation par le biais du témoignage. Dans l’Evangile de Jean nous lisons  comment André, qui répondant à l’invitation de venir et voir de Jésus, en a témoigné à son frère Simon (Pierre) et l’a «conduit à Jésus » (Jn 1, 40-42). L’engagement testimonial de Jésus, continue dans les personnes des chrétiens et spécialement des religieux qui en imitent la forme de vie terraine (pauvre, chaste, obéissant, en communauté).

Du point de vue humain, la vocation demande un ‘âme  bien disposée à suivre Jésus ; et cette disposition  devient facile si ceux qui entendent la voix du Seigneur trouve au cours de leur cheminement, un témoin crédible. Chacun de nous, religieux, prêtres et frères, a rencontré (au cours de son cheminement) un témoin qui a marqué sa vocation (les parents, le catéchiste, le curé ou la tante religieuse…). Et aucun d’entre nous ne serait prêtre ou frère sans un témoignage qui était le prolongement du témoignage de Jésus, de Don Orione ; parce que la vocation reçue est née par témoignage et chaque vocation est destinée à engendrer témoignage, se faire témoins de ce dont on croit devant les autres.[5]

Le devoir de témoigner la beauté de la séquelle du Christ est de tous les baptisés, soit laïcs que prêtres et consacrés, pour que les vocations naissent du témoignage des uns que des autres. Nous religieux, sommes appelés à témoigner du Christ à deux niveaux, comme baptisés et comme consacrés.  Nous sommes appelés à être des  narrateurs de la vocation, parce que le témoignage croyant a en lui-même une force irradiante qui provoque attention et fait appel. A ce propos, le XIII Chapitre Général nous recommande de développer l’animation vocationnelle et de travailler dans quelques domaines de la formation, ensemble  aux PSMC, à l’ISO, en valorisant aussi l’apport du MLO (cfr 13CG,109).

 

Le Chapitre Général nous invite également à un cordial accueil des jeunes dans nos communautés grâce à laquelle il sera possible de leur faire expérimenter la joie d'être membre de la Famille Orioniste (Cfr 13 CG, 108). Don Orione écrivait à ce propos: «Mais cela demandera de votre part beaucoup d'attention de délicatesse et de prudence, même dans le discours, nous devons d'abord transformer et renouveler dans la charité le cœur de nos jeunes, les renouveler et les transformer en Jésus-Christ, et nous devons nous même brûler de la charité de Jésus, si nous voulons qu'elle brule également en eux; tout se renouvellera si nous portons toujours ardente dans les mains et  haute et très haute dans le cœur  la lampe de la charité de Jésus-Christ. Un grand nombre d'âmes se lèvera autour de nous pour donner un fructueux et merveilleux éclat à l'Eglise de Jésus-Christ notre Seigneur, si nous prions et travaillons ainsi.» [6]

 

Une culture vocationnelle

Le XIII Chapitre Général nous demande de créer et promouvoir une "culture vocationnelle" (cfr. 13 CG, 107), qui nécessite une planification et une promotion vocationnelle réalisée avec constance et  créativité, dans le cadre de la pastorale d'ensemble (cf. 13CG, 110). Puisque le mot «culture» touche déjà tous les domaines de la vie humaine, il n'est donc pas surprenant que le chapitre ait d’abord indiqué la pastorale d’ensemble comme domaine d’activité vocationnelle, car elle doit englober tous les niveaux de la vie humaine, avant d’énumérer de façon spécifique: la sensibilisation des familles, l’accompagnement spirituel des enfants et des jeunes, la promotion des groupes des servants d'autel, et des jeunes volontaires ..., grâce à des propositions directes et concrètes aux jeunes plus sensibles (Cf. 13CG, 107 et 110). Toutefois, cette activité doit englober les autres domaines de la vie, non indiqués par le Chapitre, mais qui sont également importants pour promouvoir la "culture des vocations".

Le Centre provincial des Vocations est appelé à être un centre propulseur, mais les vrais protagonistes sont les personnes qui s’engagent à témoigner avec leur vie individuelle et communautaire, de sorte que le succès de cette initiative dépendra en grande partie de l'engagement personnel de chacun des religieux. Don Orione demandait à ses religieux de ne pas négliger cet engagement sacré: «Je vous en supplie dans le Christ, oh mes chers fils, de ne pas manquer à ce que Dieu veut de moi et de vous en ce qui concerne la pastorale des vocations tout comme celle des séminaristes ou aspirants pour notre sanctification et le salut des âmes des nombreuses âmes. » [7] Et le chapitre exige que chaque communauté établisse le temps et les moyens de mise en œuvre d’initiatives explicitement vocationnelles, comme la prière pour les vocations, les camps vocationnels, les retraites , l’animation dans les écoles, les mois ou les semaines vocationnelles, l’impression de brochures ... (Cf. 13CG, 111). En outre, l'Église nous dit qu’ «en plus de  la prière(...) il est urgent de s'engager avec une annonce explicite à travers une catéchèse appropriée ... et proposer hardiment (et dans la joie) avec la parole et l'exemple de l’imitation du Christ (. ..) et d'investir leurs meilleures ressources dans l’animation vocationnelle et juvénile.»[8]

Le centre provincial pour les vocations doit promouvoir une "culture des vocations" pour aider la communauté chrétienne à annoncer, favoriser et accompagner les vocations orionistes ou non. Il devra promouvoir la collaboration de tous, grâce à diverses initiatives: le témoignage d’une vie cohérente, la prière pour les vocations, la préparation de matériel pour l'animation de la "Journée des vocations", la programmation des semaines vocationnelles, l'engagement continu avec les familles et les communautés, afin de les aider à redécouvrir leur rôle de médiation dans l'annonce et l’accompagnement des vocations, etc.

Le témoignage d’une vie plus mature, cohérente et pieuse des parents, familles, etc. est le premier pilier et la base de la croissance humaine et chrétienne des vocations.[9] Don Orione écrivait: « les des vocations doivent être soignées avec piété, prière, bon exemple, avec les saints sacrements, avec la pureté de nos vies, avec la création de congrégations pieuses, avec la tendre dévotion à la Sainte Vierge.»[10]

Une attention particulière doit être consacrée à la prière pour les vocations (célébrations, adorations, journées de prière, groupes de prière, etc.), en particulier celle qui ne se résout pas seulement à demander à Dieu le don des vocations, mais suscite en ceux qui prient une généreuse disponibilité aux appels du Seigneur, qui est la condition sine qua non pour la réalisation et l'épanouissement d'une vocation. Nous ne prions pas pour déverser toute la responsabilité sur Dieu, mais plutôt pour animer et soutenir l'engagement pour les vocations sachant qu'elles ne sont pas le résultat scientifiquement certain de nos stratégies, de nos initiatives ou de nos prévisions. Elles sont surtout et avant tout «un don de Dieu et, en tant que telles, doivent être invoquées avec une prière incessante et confiante. Cette prière, pivot de toute la pastorale vocationnelle, doit cependant mobiliser non seulement l'individu mais aussi les communautés ecclésiales toutes entières. »[11]  Et le XIII Chapitre Général nous invite à prier et faire prier pour les vocations, en impliquant en particulier les confrères âgés et malades, nos pauvres, et en améliorant la difusion au niveau des provinces du Mouvement de prière pour les vocations (cf. 13CG, 106 ).

Ascolta

Conclusion

Prenons en exemple Don Orione avec ses prières, les «demandes de vocations» et de nombreuses autres initiatives qu'il a pris soin de mener personnellement jusqu'aux derniers jours de sa vie, accompagnant de nombreuses jeunes vocations, auxquelles il prêchait les soi-disant "retraites en miniature", des quelles sont venues par la suite de belles figures de religieux, comme celles de Don Ignazio Terzi, Don Giuesppe Zambarbieri et autres.


Et à la fin écoutons une fois de plus la voix de Don Orione:

 
«J’ai prèsque 50 ans, mais par la grâce de Dieu, je me sens toujours valide et fort au point que je puisse bien travailler sans même avoir besoin de secrétaire. Si je savais, cependant que, mourant aujourd'hui, de ma tombe, ou après moi, naitrait une vocation, je demanderais à Dieu de m'appeler immédiatement à lui: il suffit d’avoir un prêtre en plus et plus jeune que moi, auquel transmettre la Croix et l’ Evangile de Jésus-Christ, et une mission: celle d’aller chercher les vocations, dans l’amour au Pape et aux Ames.

 
Mes chers fils,
“confortamini et non dissolvantur manus vestrae”: donnez à Jésus-Christ, au Pape et à moi, votre frère et père dans le Seigneur, cette consolation: aimez-vous d’une grande et divine charité entre vous et que chacun de vous se fasse chercheur des âmes et des vocations. "(Ecrits 32, 16)

Ascoltaascrizione fonetica Don Silvestro Sowizdrzal FDP
conseiller général

 



[1]  Scr 115, 227.

[2]  Don Orione ripete questa frase in diverse sue lettere, specialmente nelle lettere-questue delle vocazioni: Scr 56,135; 62,31; 63,175c; 77,103; 93,335; 108,235; 111,228).

[3]  Scr 57, 138.

[4]  Scr 115, 276-277.

[5]  C’est le processus de traditio e redditio ( témoignage reçue et témoignage donnée) qui se déroule au sein de la tradition ecclésiale. Jean Paul II dans son exhortation apostolique  Pastores dabo vobis écrivait que chaque appel “ne viennent jamais élargi hors ou indépendamment de l’Eglise, mais qu’il passe toujours par l’Eglise”, l’“Eglise étant la génératrice et la médiatrice des vocations” (Pdv, 35).

[6]  Scr 115, 277.

[7]  Scr 115, 277.

[8]  Cf. VC 64.

[9]  Jean Paul II disait que la famille est le premier séminaire.

[10]  Scr 115, 277.

[11]  Cfr Pdv, 38.

23 Marzo 2016
2016 Pasquae - La chiamata di Matteo, Gesù è venuto a cercare i peccatori.
8 Dicembre 2015
2015 Natale - Marta e Maria - due tipi di religiosità
28 Novembre 2015
PAPA IN KENIA: Ai giovani risponde su come salvarsi dal ‘diabete’.
Uno degli ultimi incontri del Papa in Kenia è stato quello con i giovani. Questo incontro è anche stato molto aspettato.
MENU RAPIDO
Help & Feedback
Help
Frequently Asked Questions
Invia una richiesta
Informativa Privacy
Cookies
Altre lingue
Contenuti più visitati
Contattaci
Link della Congregazione
Figli della Divina Provvidenza
Don Orione oggi
Don Flavio Peloso
La vita
VATICANO: In visita alla Casa di Santa Marta, sede
Siti amici
Piccole Suore Missionarie
Istituto Secolare Orionino
Movimento Laicale Orionino
Servizio Esperti Volontari
ENDO-FAP
Il Papa e la Santa Sede
Contatti
Come contattare la Piccola Opera nel mondo
© 2011-2016 Piccola Opera della Divina Provvidenza - Diritti Riservati Termini di utilizzo Privacy Policy by PRiNKOLab.it